Le dragon de Komodo

Le dragon de Komodo est le plus grand lézard du monde. On le trouve dans les îles indonésiennes de Komodo, de Rinca, de Flores et de Gili Motang. Il peut mesurer jusqu’à 3 mètres de long et peser environ 70 kilos. Il est actuellement classé parmi les espèces menacées à cause du déboisement, du tourisme, du braconnage  et des catastrophes naturelles comme les éruptions volcaniques sur les îles où il vit. Les dragons de Komodo sont protégés par la loi indonésienne et en particulier dans le parc national de Komodo. On compte entre 4.000 à 5.000 dragons de Komodo vivants à l’état sauvage.

Comment le dragon de Komodo se nourrit-il ?

Le visage d'un dragon de Komodo. PIC par des cisaillements de Trisha
Tête d’un dragon de Komodo. Photo : Trisha Shears

Les dragons de Komodo sont des carnivores et des charognards. Ils mangent même des membres de leur propre espèce. Leurs proies peuvent être des cerfs, des porcs, des oiseaux ou même des grands buffles d’eau et des êtres humains. Ils chassent leurs proies et les attirent dans des guet-apens. On estime que 10% de leur alimentation se compose d’autres dragons de Komodo ! Ils mangent presque n’importe quel genre de viande. Les bébés des dragons de Komodo s’alimentent en grande partie de petits lézards ou d’insectes.  Les adultes peuvent avaler de petites proies en entier (jusqu’à la taille d’une chèvre) comme le font les serpents, parce qu’ils possèdent une mâchoire dont les jointures sont lâches, un crâne flexible et un estomac expansible. Le dragon de Komodo a besoin de 15 à 20 minutes pour avaler une chèvre. Un dragon de Komodo pressé peut même accélérer le processus d’ingestion en poussant la carcasse contre un arbre pour la faire pénétrer de forcer dans sa gorge ! Il arrive que cela fasse tomber l’arbre. Cependant, le dragon de Komomdo ne s’étouffe pas avec de gros morceaux de nourriture parce qu’il respire grâce à  de petits tubes situés sous sa langue et reliés aux poumons. C’est la raison pour laquelle il respire par la bouche. Comme les dragons de Komodo n’ont pas de diaphragme, ils ne peuvent pas aspirer l’eau ni la laper avec leur langue jaune. Pour boire, ils remplissent leur bouche d’eau et soulèvent la tête pour que l’eau puisse s’écouler dans leur gorge.

Après avoir ingéré jusqu’à 80% de leur masse corporelle en un repas, ils se traînent jusqu’à une zone ensoleillée ce qui permettra d’accélérer leur digestion. Ceci s’avère nécessaire parce que leur nourriture pourrait se décomposer et les empoisonner si elle mettait trop de temps à être digérée.

Le dragon de Komodo a un taux métabolique lent, comme le serpent. Un grand dragon de Komodo peut se contenter de 12 repas par an. Il régurgite les cornes, les poils et les dents de sa proie. Puis il se nettoie la tête avec de la poussière ou sur un buisson.

Le dragon de Komodo est le plus grand lézard du monde
Le dragon de Komodo est le plus grand lézard du monde

Le plus grand dragon de Komodo mange en premier et les plus petits doivent attendre leur tour. Si deux dragons de Komodo sont de la même taille, il y aura un combat entre eux. Les perdants abandonnent. Malheureusement, les perdants sont parfois tués et mangés par les vainqueurs!

Croyez-le ou non, il leur arrive même de manger des êtres humains ou des cadavres humains qu’ils réussissent à déterrer. Cette horrible habitude a obligé les villageois de Komodo à enterrer leurs morts non plus dans le sol sablonneux mais dans de l’argile recouverte de roches de sorte qu’il soit plus difficile pour ces dragons de Komodo de déterrer les cadavres.

Les bébés des dragons de Komodo

Le dragon de Komodo femelle pond ses œufs en septembre. Elle peut en pondre jusqu’à 30 par couvée et utilise les nids construits par des talégalles. Les bébés des dragons de Komodo mesurent environ 40 cm et pèsent à peu près 100 grammes. Les œufs sont incubés pendant 7 à 8 mois et éclosent en avril. Une fois nés, les jeunes dragons de Kodomo sont livrés à eux-mêmes. Ils grimpent rapidement à la cime des arbres et y vivent jusqu’à ce qu’ils soient assez grands pour se protéger des prédateurs et des autres dragons de Komodo. Ils restent habituellement dans les arbres jusqu’à l’âge de 3 à 5 ans. Ils peuvent vivre 50 ans. Les jeunes dragons de Komodo sont multicolores. Ils peuvent être jaunes, verts, bruns et gris avec une peau tachetée et zébrée. La couleur des adultes varie du rouge terre au gris foncé voire noir.

Un dragon de Komodo captif
Un dragon de Komodo en captivité

Le dragon de Komodo a une queue musclée aussi longue que son corps. Il possède environ 60 dents crénelées mesurant près de 2,5 centimètres de long. Les dents sont aussi coupantes que celles d’un requin carnivore. Ce qui est fascinant, c’est que leurs 60 dents sont  remplacées fréquemment. Elles sont conçues pour déchiqueter et couper mais pas pour mâcher, c’est pourquoi ce carnivore découpe sa proie en grands lambeaux de chair et les avale en entier tout en maintenant la carcasse avec ses pattes antérieures. Ses dents sont cachées dans les gencives et par conséquent, il n’a pas « le sourire plein de dents » d’un crocodile. Sa salive est souvent colorée de sang car les gencives qui recouvrent ses dents sont régulièrement fendues et déchirées quand le dragon de Komodo arrache la chair d’une proie.

La salive pleine de sang du dragon de Komodo est un terrain propice au développement de bactéries toxiques. Les bactéries provoquent des infections si sérieuses que, si une proie blessée parvient à s’échapper, elle meurt dans les 2 ou 3 jours. Le dragon de Komodo a une longue langue jaune très fourchue qui lui sert à goûter et à sentir. Il a un bon odorat mais une mauvaise audition. Cependant, il peut voir loin, jusqu’à 300 mètres. Il a une vision nocturne faible. Il peut voir les couleurs mais pas les choses immobiles.

Grâce à son odorat, un vent favorable et son habitude de balancer sa tête de l’un côté à l’autre pendant qu’il marche, le dragon de Komodo peut partir en quête de chair morte putréfiée sur des distances qui peuvent atteindre 10 kilomètres.

Les dragons de Komodo ont la tête plate avec un museau arrondi et des pattes courtes et arquées. Leur corps est couvert d’écailles. Certaines sont renforcées avec des os et d’autres sont traversées par des nerfs qui améliorent leur sens du toucher. Ces écailles spéciales poussent autour des oreilles, des lèvres, du menton et sous les pattes.

Malgré sa taille, ce lézard peut se déplacer rapidement. Il peut courir à plus de 20 kilomètres heure sur de courtes distances, ce qui en fait un bon sprinteur. Lorsqu’il est encore jeune, il est capable de grimper aux arbres à l’aide de ses griffes puissantes. C’est aussi un bon nageur qui peut plonger jusqu’à 4,5 mètres de profondeur.

L’habitat du dragon de Komodo

Le dragon de Komodo vit dans des zones arides et rocheuses. Il aime les prairies sèches et dégagées, la savane et la forêt tropicale. C’est une espèce très solitaire sauf pendant la période de reproduction et lorsqu’il se nourrit. Une bonne chose au sujet des dragons de Komodo, c’est qu’ils sont disposés à partager leur aire d’alimentation. Il dort dans des terriers et règle ainsi sa température corporelle. Ces terriers sont larges de 1 à 3 mètres. Pour les construire, il utilise ses pattes antérieures et ses griffes puissantes.

Les dragons de Komodo mâles sont très possessifs, ils défendent leur territoire et sont prêts à patrouiller sur 2 kilomètres afin de veiller à ce qu’aucun autre dragon n’envahisse leur territoire.

En vieillissant, le dragon de Komodo utilise surtout ses griffes comme des armes : rarement pour grimper aux arbres, parce que les dragons adultes sont simplement trop lourds. Il s’active pendant la journée et chasse normalement pendant l’après-midi. Quand il fait trop chaud, il reste à l’ombre. Ses lieux de repos préférés sont situés dans les montagnes ou les collines déboisées, balayées par une fraîche brise marine.

One thought on “Le dragon de Komodo”

  1. Je ne suis pas d’accord de ce que vous dites par rapport au fait que le dragon de komodo soit le plus grand lézard au monde. Le plus grand lézard au monde est le varan salvatori, en effet si l’on mesurait que le corps des deux en laissant de côté la taille de la queue ce serait le varan de komodo mais vu que l’on mesure tout ensemble c’est le varan salvatori.
    Merci de votre attention

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *