L’oedicnème des récifs

L’oenicdème des récifs fait partie des “limicoles”, du mot latin “limus” qui veut dire boue. C’est l’échassier le plus lourd du monde. Il fait environ 55 cm de long et pèse à peu près un kilo. On en trouve dans les îles d’Asie du sud-est, en Inde, sur les côtes orientales de l’Australie jusqu’à Victoria, au sud-est, sur la côte septentrionale de l’Australie et les îles voisines, en Nouvelle-Guinée, en Nouvelle-Calédonie, en Indonésie, en Malaisie et aux Philippines.

Le Pierre-courlis cendré de plage est le charadriidé le plus lourd du monde
L’oedicnème des récifs est le plus lourd échassier du monde

C’est un très grand échassier. Les adultes ont une grande tête, un grand bec qui remonte, une posture voûtée, des pattes solides et de gros « genoux ». Ces gros « genoux » sont en réalité leurs chevilles. Le haut de leur corps est surtout gris-brun. La tête, les épaules et les ailes secondaires portent un motif noir et blanc. La gorge et la poitrine sont d’un gris-brun plus pâle. Le ventre est blanc et les ailes sont blanches avec un peu de noir aux extrémités. Leur grand bec est jaune à la base et noir au bout. Leurs grands yeux jaunes semblent être recouverts d’un cache noir bordé de blanc.

L’oedicnème aime les plages ouvertes calmes, les récifs exposés, les marais de palétuviers, les plages de sable ou de boue mouillées par la marée. Il mange jour et nuit. Il se déplace lentement mais peut courir sur de courtes distances. Il chasse les crabes et d’autres créatures marines sur les plages boueuses ou sablonneuses. Il pousse un cri plaintif qui ressemble à « ouiiii-louuuu ». Il fait son nid dans les dunes ou les îlots d’estuaires, parmi les marais de palétuviers ou dans le sable des prairies.

La femelle ne pond qu’un oeuf par saison. Mais si elle remarque qu’elle a perdu cet oeuf, elle peut en pondre un deuxième. C’est fascinant, non ? Une fois que l’oeuf a éclos, les deux parents s’occupent du poussin jusqu’à ce qu’il ait entre 7 à 12 mois.

Ils font partie des espèces en péril en Nouvelle-Galles du Sud. Leur population est affectée par la construction de maisons et d’usines à proximité de leur habitat.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *