Le sphénodon

Les sphénodons (ou tuataras) sont des reptiles qui sont indigènes à la Nouvelle-Zélande.  Ils ressemblent aux lézards, mais ce n’en sont pas. Ils sont uniques parce qu’ils sont les seuls survivants d’une vieille classe de reptiles qui existaient à la même époque que les dinosaures. La plupart d’entre eux se sont éteints il y a très longtemps, et seuls quelques-uns ont survécu en Nouvelle-Zélande. Les sphénodons portent aussi le surnom de fossiles vivants. Ils peuvent vivre pendant plus de 100 ans. Leur durée de vie moyenne est d’environ 60 ans.

Il n’y a que deux espèces de sphénodons dans le monde entier ! Le sphénodon du Détroit de Cook (les scientifiques l’appellent Sphenodon punctatus) est plus grand que le sphénodon des îles Brothers (Sphenodon guntheri), et a donc le privilège d’être le plus grand sphénodon du monde.

Tuatara et humain
Un sphénodon et un homme

L’habitat et l’alimentation des sphénodons

Les sphénodons ont bien survécu en Nouvelle-Zélande à cause du climat froid. Ils survivent difficilement quand la température s’élève au-dessus de 28°C. Ils se plaisent surtout à moins de 5°C. Mais ils se prélassent au soleil pour réchauffer leur corps. Les petits sphénodons se cachent sous les rondins et les pierres. Les sphénodons adultes sont en activité la nuit et dorment pendant la journée. Ils chassent la nuit, et mangent des insectes (en particulier des wetas), des vers, des limaces, des mille-pattes – et même de jeunes sphénodons ! Pour éviter de servir d’en-cas à un sphénodon adulte impitoyable, les jeunes sphénodons se cachent et se reposent la nuit, et ne sortent que pendant la journée.

Les sphénodons survivent à des températures beaucoup plus basses que celles qui conviennent à d’autres reptiles. Ils hibernent en hiver, mais restent actifs même si la température baisse à 5°C. Le sphénodon se plaît surtout quand la température se situe entre 16°C et 21°C. C’est plus frais que pour n’importe quel autre reptile ! La température corporelle du sphénodon se situe entre 5°C et 11°C alors que la plupart des autres reptiles ont une température corporelle aux alentours de 20°C.  Les sphénodons ont une température corporelle faible parce qu’ils utilisent leur énergie très lentement.

Quelques informations sur les sphénodons

Les mères sphénodons pondent des oeufs à coquille souple tous les 4 ans. Ces oeufs éclosent 12 à 15 mois plus tard. Les oeufs qui restent au chaud ont tendance à donner des sphénodons mâles et ceux qui sont à des températures plus basses donnent des sphénodons femelles. Avec le réchauffement de la planète, les scientifiques prévoient que la Nouvelle-Zélande risque d’avoir beaucoup de sphénodons mâles et peu de sphénodons femelles à l’avenir. S’il n’y a pas assez de femelles, les sphénodons pourraient disparaître à jamais !

Les sphénodons envahissent parfois les terriers d’oiseaux marins pour y dévorer leurs oeufs et leurs poussins. Il leur arrive aussi de se creuser des terriers. Ils peuvent causer des blessures sérieuses en mordant. Faites attention ! Les sphénodons mordent ceux qui s’approchent d’eux et ils ne lâchent pas prise facilement.

Un sphénodon mâle mesure environ 61 cm de long et un sphénodon femelle environ 45 cm. Le zoo de San Diego cite même un record de longueur de 80 cm. Les sphénodons mâles pèsent environ un kilo et les femelles à peu près la moitié.

Tuatara - pas un lézard
L’image d’un sphénodon : ce n’est pas un lézard !

Les sphénodons ont une grosse crête épineuse le long du cou et du dos. C’est la raison pour laquelle on les appelle aussi des tuataras, ce qui signifie crêtes sur le dos en maori. Cette crête épineuse est employée dans les combats entre mâles. La crête est triangulaire. Les crêtes des mâles sont plus grandes que celles des femelles. Un sphénodon peut raidir sa crête pour qu’elle paraisse plus grande.

Les dents des sphénodons sont disposées de façon très intéressante : il y a deux rangées sur la mâchoire supérieure et une rangée sur la mâchoire inférieure. L’extrémité de la mâchoire supérieure ressemble à un bec. La rangée inférieure vient se placer entre les deux rangées supérieures quand la bouche est fermée. Cette disposition des dents ne se retrouve chez aucun autre reptile. Bien que les serpents aient des doubles rangées de dents dans la mâchoire supérieure, elles sont disposées différemment de celles des sphénodons. Les mâchoires supérieures et inférieures des sphénodons sont reliées par des ligaments. Les sphénodons mastiquent en déplaçant leur mâchoire d’avant en arrière mais aussi de haut en bas. Cela leur permet de cisailler les carcasses ou les peaux dures et les os de leurs victimes. Mais ils ne changent pas de dents pendant leur vie. A cause de cela, les sphénodons âgés doivent se nourrir de proies plus molles comme les vers de terre, les larves et les limaces quand leurs dents sont usées. Ces vieux sphénodons en arrivent au stade où ils doivent mâcher leur nourriture avec des mâchoires complètement lisses. Personne n’a encore inventé de dentiers pour sphénodons !

Le troisième oeil du sphénodon

Les sphénodons ont trois yeux ! ! Le troisième oeil est différent des autres : il est petit, sur le dessus de la tête. Il se trouve sous la peau dans le cas des adultes mais est visible chez les petits sphénodons. Cet oeil ne voit presque rien, mais il distingue l’obscurité de la lumière. Bien que les sphénodons n’aient pas de tambour d’oreille ni de trou d’oreille, ils peuvent quand même entendre.

Les noms scientfiques des sphénodons

Il y a deux espèces de sphénodons. La première est celle du sphénodon du détroit de Cook (les scientifiques l’appellent Sphenodon punctatus). Ses représentants vivent sur Stephens Island. Leur couleur varie du vert olive au gris en passant par le rose foncé ou le rouge brique. Ils sont tachetés, souvent de blanc, ce qui leur donnent le nom de punctatus, « tacheté » ou « à petits points » en latin. La deuxième espèce est celle du sphénodon des îles Brothers, appelé Sphenodon guntheri. Les représentants de cette espèce sont beaucoup plus rares. On en trouve sur les îles Brothers dans le détroit de Cook. Le détroit de Cook est la zone qui sépare l’île du Nord et l’île du Sud en Nouvelle-Zélande. Il y a peu de sphénodons des îles Brothers et ils sont plus petits que les sphénodons du détroit de Cook. Les sphénodons des îles Brothers ont une peau brun olive avec des tâches jaunâtres.

La carte suivante montre le détroit de Cook, dont le plus grand sphénodon du monde tient son nom.

[carte : http://maps.google.com.au/maps?sll=-40.900557,174.885971&sspn=12.151905,28.54248&ll=-41.319076,174.671631&spn=6.039254,14.27124&t=h]

La teinte vert-marron olive des sphénodons les aide à se camoufler dans leur environnement. Ils peuvent se cacher des prédateurs. Ils peuvent changer de couleur au cours de leur vie : ils changent de peau au moins une fois par an à l’âge adulte et 3 à 4 fois par an quand ils sont jeunes.

Les sphénodons vivaient autrefois sur les deux îles principales de Nouvelle-Zélande, mais ils s’y sont éteints parce qu’ils ont perdu leur leur habitat et beaucoup ont été dévorés par des rats. Ces rats du Pacifique (Kiore) ont été introduits en Nouvelle-Zélande par les hommes qui s’y sont implantés autour des années 1250-1300. Maintenant, on ne trouve de sphénodons que sur 32 îles dépourvues de rats, et qui se trouvent dans le détroit de Cook et au nord-est de l’île du Nord. Au total, les espèces et sous-espèces de sphénodons comptent entre 60.000 à 100.000 spécimens.

En 2005, 70 sphénodons adultes ont été transférés à la Réserve Naturelle Terrestre du Pic du Grand Kaori à Wellington. Il y a plusieurs programmes d’élevage du sphénodon en Nouvelle-Zélande. Le Southland Museum and Art Gallery d’Invercargill a été le premier organisme à adopter un programme d’élevage de sphénodon. Il élève des Sphenodon punctatus. Les zoos de Hamilton et de Wellington élèvent aussi des sphénodons et les relâchent ensuite dans la nature quand ils sont capables de se débrouiller et de se protéger seuls.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *